mardi 8 janvier 2013

Une nouvelle technique de slow esthétique : Diwalight

Les aiguilles, ça vous fiche la trouille ou vous ne vous sentez pas prête à franchir le pas ?
Le bistouri, n'en parlons pas ...
Moi pareil.
Alors le concept de slow esthétique, ça m'intéresse !
Mais c'est quoi la "slow esthétique" ?
Ce sont des techniques anti-âge douces dont les résultats se voient après plusieurs séances. 
J'ai découvert une de ces techniques grâce à la marque Diwalight qui m'a gentiment fait tester une de ses machines. 


Mode "explications techniques" on 
Il s'agit d'un appareil émettant une fréquence lumineuse dite "rouge" comprise entre 570 et 850 mm, soit l'équivalence du spectre lumineux naturel.
Cette lumière rouge pénètre les cellules de la peau qui, ainsi stimulées, poursuivent leur travail de régénération selon le processus naturel de l'épiderme, favorisant ainsi la production de collagène, d'élastine et d'acide hyaluronique.
Mode "explications techniques" off 

Pour bénéficier de ces avantages,  il suffit donc de s'installer entre les bras de cette machine digne d'un film de science fiction et de se laisser câliner par la douce lumière qu'elle produit. 


Dit comme ça, ça fait rêver, n'est-ce pas ?

Passons au test !
J'avoue que quand j'ai lu où se trouvait cette fameuse machine, j'ai eu un mouvement de recul : pour découvrir cette appareil, il me fallait aller dans...un point Soleil !
Moi la phobique du soleil, la trouillarde du mélanome, la folledingue de l'écran solaire indice 50, dans un point Soleil ! Argh ! La gentille Emie de chez Diwalight m'a rassurée : les UV sont neutralisés par la machine, ne reste que la lumière bénéfique. Ouf !
Bref, en allant réaliser mon test, j'étais tout de même déjà en train de m'imaginer être accueillie par une nunuche presque calcinée et ridée jusqu'à l'os. 

Erreur : c'est une charmante jeune femme qui m'a prise en charge dans un décor épuré et élégant.
Bing ! La baffe dans mes idées reçues ! 
Après m'être démaquillée, j'ai appliqué la crème indispensable avant l'"exposition" (quel horrible mot !) et me suis installée dans la machine qui se met en marche automatiquement.  

In the machine

Celle-ci est très confortable et moderne avec une sélection de musiques très variées et une ventilation pour celles qui auraient peur de souffrir de la chaleur émise par la lumière.
Une utilisation dure 20 minutes mais grâce à la musique je n'ai pas trouvé la séance trop longue. Un petit compteur indique le temps qu'il reste et tout s'arrête automatiquement.


Une coiffeuse est installée dans la cabine ce qui permet de se refaire une beauté avant de sortir.  


Au final, qu'est-ce que j'en ai pensé ?  
Comme celles qui me lisent depuis longtemps le savent, j'ai une peau de bidet ascendant aspirine alors, malgré l'absence d'UV, la chaleur émise par l'appareil m'avait tout de même fait rougir un peu la couenne à la fin de la séance
Je l'ai sentie un peu sensibilisée en sortant du Point Soleil, mais en rentrant chez moi il n'y paraissait plus.
Une seule séance ne permettant pas d'obtenir un résultat, je ne peux pas me faire une idée réelle des effets de Diwalight.

En revanche, j'ai eu une mauvaise surprise à mon réveil le lendemain : un magnifique herpès labial !
Bon, peut-être n'est-il pas lié à ma séance mais le doute est permis sachant que la moindre exposition un peu prolongée me file irrémédiablement un bouton de fièvre...
Ce peut-il que la lumière de Diwalight soit encore trop "violente" pour une peau de vampire comme la mienne ?

Quoiqu'il en soit cette technique me semble intéressante : les premiers retours des utilisatrices sont positifs selon la marque.
A suivre donc ! Mais attention aux personnes sujettes aux boutons de fièvre !
Je vous laisse  avec quelques photos d'"avant-après", c'est impressionnant...


Plus d'infos sur le site de Diwalight.  


Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire