mercredi 18 avril 2012

Non je ne suis pas un buse devant des cosmétiques !

Je ne suis pas une fervente partisane du bio. Il n'y a vraiment que pour mes cheveux, fins et fragiles, que je fais attention à ne pas me coller des tonnes de silicones et de sulfates sur la tête et à privilégier des produits comme le henné.

Mais malgré tout, je n'aime pas non plus me faire avoir avec de pseudo-crèmes miracles hors de prix mais qui sont en fait bourrées d'autant de cochonneries que la crème basique du supermarché du coin. Donc je me renseigne avant d'acheter, sur le net, sur Beauté-Test.

Mais la question que je me pose c'est, qui arrive à lire les compositions des produits ? 
Ou plutôt qui arrive à les comprendre ?
A moins de travailler dans l'univers des cosmétiques (et encore), le pékin lambda s'y perd totalement la plupart du temps devant cette fameuse "liste INCI".

Et pourtant, c'est malheureusement le seul moyen de savoir vraiment ce qu'on se colle sur le visage et ailleurs et ne pas être pris pour un pigeon !

Voilà ce que j'ai appris au gré de mes pérégrinations cosmétiques :


La liste INCI, c'est quoi ? 

 

"International Nomenclature for Cosmetic Ingredients". 
Hum certes, mais encore ?

C'est en fait la liste de tous les ingrédients contenus dans le produit. Cette liste doit obligatoirement apparaître sur l'emballage de tous les cosmétiques. 
Souvent elle est imprimée en tous petits caractères car les laboratoires de cosmétiques préfèrent dévoiler leurs secrets de la manière la moins visible possible. Donc armez-vous d'une loupe !

Les ingrédients de la formule apparaissent en anglais et en latin par ordre décroissant, de l'ingrédient dont la dose est la plus importante à l'ingrédient dont la dose est la plus infime. 
C'est donc pour ça qu'on trouve la plupart du temps l'eau (Aqua) en première position.

Donc, si un fabricant fait une pub d'enfer pour une crème à base d'aloe vera mais que celui-ci est en toute fin de liste, ça veut dire que la dose d'aloe vera est ridicule... Et donc que le fabricant fonde son accroche marketing sur un ingrédient finalement peu présent dans son produit ! C'est comme ça qu'on nous prend pour des dindes...


Les ingrédients de plus près...


Si vous voulez faire la chasse aux silicones dans vos shampooings et crèmes, cherchez les mots en "-thicone" comme dans l'ingrédient "Dimethicone". 
Pour rappel, les silicones polluent la planète car ils mettent du temps à se désintégrer dans l'environnement. Ils ne sont pas nocifs pour notre peau et nos cheveux mais font seulement office de cache-misère en donnant un aspect plus "hydraté""repulpé" à la peau et aux cheveux.

De même, tout ce qui est "petrolatum", "paraffinum" sont des dérivés de la pétrochimie, des ingrédients pas chers mais polluants. 
Les PEG, PPG, SLS (sodium laureth sulfate) (souvent les capitales dans les compos) sont des humectants et des tensioactifs soupçonnés d'être néfastes pour la santé.

Pour aller plus loin, je vous conseille ce site qui permet de décrypter efficacement la composition de vos produits.


Ok, mais pffff... C'est trop fatiguant !



Enfin, si vous êtes une feignasse ou que la lecture approfondie de la liste INCI vous barbe, achetez des produits labellisés "Cosmebio", "Ecocert", "BDIH" ou même mieux "Nature et Progrès" (voir ici le détail de ces labels). Grâce à ces labels, vous êtes certains de faire un achat responsable, plus sûr pour vous et pour la planète.




Alors ne vous laissez plus prendre pour des dindes !



Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire