dimanche 25 mars 2012

Comment je colore mes cheveux ou youpi j'ai les cheveux oranges ! (I)


La légende qui dit : "quand on a de beaux ongles, on a de beaux cheveux" ne s'applique pas du tout à moi. Mes ongles sont en béton mais mes cheveux sont franchement pourris : fins, peu nombreux, fragiles.
A croire que toute la kératine prévue pour mes tifs se fait la malle dans mes griffes. Franchement j'aurais préféré l'inverse, comme dit Florence Foresti, "on séduit pas avec ses cuticules".

Ajouté à ça, une génétique tristoune qui fait que j'ai eu mon premier cheveu blanc à...18 ans. Bonjour les couleurs chimiques pour planquer tout ça et qui ont bousillé un peu plus les 3 plumions qui se battent sur mon crâne !

Alors un jour, j'en ai eu marre ! Et je me suis rasé la tête. Aaaahhhh enfin tranquille !

Non je déconne. J'ai juste décidé de passer au total naturel.
C 'était la seule chose que je n'avais pas encore testée. Des shampooings bio, sans silicone, sans SLS, les plus basiques possibles. (Pas fun quoi, mais bon quand on est au bord du suicide capillaire...)

Remarquez, cela n'a pas été trop compliqué avec la déferlante du bio un peu partout. Et après quelques semaines de "décrassage" de ces saloperies de silicones, mes cheveux ont effectivement retrouvé une certaine vigueur après des années de mauvais traitements.

Mais il restait le problème délicat de la coloration. Que faire ? Laisser mes cheveux blancs ? A 32 ans, j'avoue je n'en ai pas le courage même si je reconnais que cela peut être magnifique, ça ne me correspond pas (pour l'instant, enfin... Non, JAMAIS).

Il faut donc colorer mais avec quoi ? Interdiction d'utiliser des produits chimiques attention !

Après de longues années de recherches (oui bon, ça fait plus sérieux que de dire : "j'ai tapé "colorations naturelles" dans Gogole"), j'ai découvert les bienfaits du henné
Par ailleurs, un voyage en Inde à la même époque a fini de me convaincre. 
Que les toilettes à la turque sont une invention d'un enfoiré de macho ? Non ! Que le henné c'est bon pour les tifs (faut suivre un peu).

Mais le henné, qu'est ce que ça évoque en général ? Et oui, des cheveux roux orangés. Hum... Pas réellement ce à quoi j'aspire, moi qui suis brune et qui souhaite le rester.

Heureusement, il existe une sorte de henné appelé "indigo" qui colore les cheveux blancs en ...bleu.
De l'orange ou du bleu. Un choix qui débouchera donc sur un résultat naturel, élégant, discret, quoi qu'il arrive donc !

Mais nonnnnnnnnn les petits amis !
Moi, comme je suis maligne (et que je sais surtout très bien trouver des infos sur le net), j'ai fini par découvrir la solution en colorant mes cheveux en 2 étapes !

En effet, l'orange et le bleu étant des couleurs complémentaires, elles s'annulent et donneront du marron !
Par ailleurs, l'indigo étant une sorte de henné assez volatil, il aura besoin de donner la main à son copain le henné "naturel" pour bien s'accrocher sur les tifs dans la joie et la bonne humeur.

Voici comment je m'y prends :

Ashi kashi kashi kakai !
Tout d'abord, je lave mes cheveux au Shikakai de chez Hesh Pharma pour nettoyer mon cuir chevelu en profondeur, le débarrasser de la pollution.
Il s'agit d'un shampooing naturel (Acacia Concinna) en poudre à mélanger à de l'eau. Le tout se transforme en une sorte de boue à appliquer sur son cuir chevelu. 
Non ce n'est pas appétissant, je sais, mais on s'y fait vite surtout quand on voit le résultat : les cheveux sont légers, brillants, facile à démêler, un plaisir !

Mmm le bon tas de boue à manger
Une fois mes cheveux propres je peux passer à la première étape de coloration. Je mélange environ 150 g de henné naturel (celui qui colore en orange donc) à 4 cuillères à soupe de vinaigre de cidre.
Pourquoi du vinaigre de cidre ? 
Parce que j'aime bien quand mes cheveux sentent la vinaigrette ?
Non, encore une fois. Parce que l'acidité permet aux pigments du henné de bien se révéler.

J'ajoute de l'eau chaude de manière à obtenir un boue (Oui, encore. Non c'est pas ragoutant, mais il faut ce qu'il faut !) lisse, pas trop liquide ni trop compacte qui sera facile à étaler (et qui repeindra votre baignoire dans de jolis tons marronnasses). 
Et j'applique le tout raie par raie sur ma chevelure en insistant bien là où il y a des blancs.

Une fois la boue sur mon crâne, j'enveloppe ma tête dans du film alimentaire ou un sachet plastique pour ne pas tout salir et hop, c'est parti pour une heure de pose ! (et une tronche ridicule, vous pouvez vous brosser pour la photo.)

Aaaargh !
Une heure plus tard on rince et... On se retrouve avec de magnifiques racines oranges !

La première fois on se demande si on va rester ainsi, on pleure, on crie, on se roule par terre en implorant le ciel (ok j'en rajoute un peu mais c'est bon pour le suspense...)

Et c'est là qu'intervient la deuxième étape de coloration...

Dans le billet de demain !

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. Bonjour, j'espère que tu passes un bon week-end, juste pour t'informer que je t'ai tagué. Pour aller voir:
    http://theworldofbeautyglossy.blogspot.fr/2012/03/tag-de-belle-au-far-ouest.html

    Bises

    RépondreSupprimer